Les liens utiles

2016, pourquoi Katima’A baisse ses tarifs de 30%

2016, pourquoi Katima’A baisse ses tarifs de 30%

Une baisse de prix ? Peut-on y voir une innovation, un progrès à l’heure du tout premium ? La vérité, c’est que les plus grandes idées, les plus grandes avancées n’ont de sens que lorsqu’elles sont partagées. Katima’A aussi généreuse qu’elle soit, aussi altruiste que puisse être sa cause n’est pas accessible à tous, ou plutôt « ne l’était » pas. 

 

Depuis le 1er janvier la marque historique du groupe (lancée en 2002) a bouleversé son modèle, ses logiques, pour se réécrire presque intégralement : Katima’A a ainsi opéré une baisse de prix de près de 30% afin qu’une audience élargie puisse accéder à des soins forgés dans la passion, dans un creuset de générosité et d’exigence, respectueux du monde et de ceux qui l’habitent. 
Vous voulez des actes ? En voilà : meilleurs, plus efficaces, plus efficients, nous avons créé les conditions afin de concentrer l’essentiel de nos ressources au produit et à lui seul. Nos Soins sont meilleurs que jamais, notre résolution trempée dans le désir de mieux faire, et nos prix inférieurs à ce qu’ils étaient au jour de notre création en 2002.

23%, c’est l’augmentation moyenne de l’indice des prix entre 2002 et ce début d’année 2016. Une inflation relative en comparaison des décennies passées mais une hausse significative lorsqu’elle est rapportée à nos besoins quotidiens et à celui d’un produit auquel on a pris goût. Prenons l’exemple de quelques uns des soins que l’on retrouve aujourd’hui et qui figuraient déjà au catalogue de Katima’A lors de notre lancement : Le Soin de jour vendu 38€ en 2002 devrait aujourd’hui s’afficher à 46,74 € : Le choc que nous avons décidé d’impulser le 1er Janvier le ramène à 31€. Il aura donc baissé de 18% alors qu’il aurait du augmenter de 23%. Même chose pour le Soin de nuit lancé à 45€ complètement repensé dans une nouvelle formule présentée il y a moins de six mois et désormais proposé à 38€ contre 55€, mais également le gommage aux noix d’Argan, et son complément le Masque au Kaolin et Argan, le Soin Démaquillant, la Crème Originelle et notre Sérum Perle, bref pas un produit qui n’échappe à cette farouche volonté de débrider Katima’A dans le bon sens en étoffant non pas son prix, mais son public.

“…pas un produit qui n’échappe à cette farouche volonté de débrider Katima’A dans le bon sens en étoffant non pas son prix, mais son public.”

 

À quel prix ?

Nous n’avons rien concédé de notre code et des valeurs que vous connaissez, mais nous avons visé juste, éliminé la plus petite approximation et rompu avec l’accessoire pour nous concentrer sur l’essentiel. À certains égards nous avons même été encore plus loin : Katima’A n’a en effet ni Attaché de Presse, ni responsable des relations publiques, ni budget publicitaire : une folie que nous assumons plus que jamais mais qui nous permet de défier les lois du rapport qualité/prix, éthique/économie, et futur/croissance.

 

 

  • SOIN DE JOUR

    42€ en 2002, il est désormais accessible à 31€ et bientôt décliné en version éco-pack

  • Crème Gommante HD

    de 43 à 35€, il abandonne 20% afin de toucher un large public

  • Gommage Corporel

    44,35€ en décembre 2015, 35€ le 1er janvier 2016, Une façon concrète de dire bonne année

 

Comment ?

Le Soutien de nos Laboratoires partenaires (Cosmalia) et plus récemment Innovi Group nous a entrouvert des horizons inaccessibles. De productions sur mesure, de séries incroyablement limitées en incorporation d’actifs brevetés et authentiquement révolutionnaires ( GPS-M et S dans Soin de Nuit 2 et Crème Gommante HD ), jusqu’à la création de nouvelles espèces de Soins ( l’Eau de Flore, Fragrance Active,   associant action anti-âge du resveratrol pur et sensualité d’une Eau de Parfum) La Maison de l’Argan s’est arrachée à l’attraction de son astre de naissance pour créer son propre univers.

Pourquoi maintenant ?

Parce que c’était impossible, la gamme avait été conçue sans considération pour les contingences financières ou les dogmes du marché, festonnée dans le seul désir de rompre avec les compromis, parce qu’il fallait supporter le poids de la création et du temps passé à construire.

Pour parvenir à convaincre et justifier un tel branle-bas il a fallu en passer par un constat douloureux : admettre que nous avions franchi les bornes de la générosité. Le cumul des rémunérations les plus élevées de notre métier, de Soins sophistiqués impliquant des investissements significatifs, et d’un enracinement éthique majorant logiquement les coûts sont un pari que nous n’avons cessé de relever. Mais un pari à haut risque dont nous tirons la leçon aujourd’hui en ajustant les paramètres de l’équation : nous libérer d’une exigence philosophique devenue tyrannique et par là même sa propre ennemie, retrouver l’équilibre entre respect, équité, et résultats.

“Pour parvenir à convaincre et justifier un tel branle-bas il a fallu en passer par un constat douloureux : admettre que nous avions franchi les bornes de la générosité.”

 

  • Indice des Prix à la consommation

  • Soin de Jour

  • Huile Corporelle

  • Prix Median Katimaa

 

Le pragmatisme au secours de l’idéalisme

Non, il n’est pas possible de tout prendre à rebours et de compter sur son public pour vous suivre aveuglément. Oui à la belle histoire et à la sincérité de l’implication d’un homme puis de son entreprise dans la cause de l’Arganier et des coopératives berbères, oui à la séduction de cet ingrédient mystérieux tout auréolé de l’exotisme oriental, oui au partage de cette épopée au cours de ventes privées à domicile, oui à ces formules tellement ambitieuses très concentrées en Argan et déjà en 2002, enrichis d’actifs de pointe, oui à ces commissionnements jamais vus… Tellement beau mais tellement lourd, surtout lorsque l’on est une petite entreprise, surtout lorsque l’on est seul sur l’un des marchés les plus concurrentiels du monde. Les difficultés et la rentabilité forcément fragiles au regard d’un tel modèle n’ont pas eu raison de notre prodigalité mais bien de nos ressources. Durant des années, même la menace tangible de disparition n’a pas suffit à nous faire douter, mais exercé une contrainte nous réduisant peu à peu au mutisme. La communication d’alternative devenant inexistante tandis que les nouveautés se tarissaient. Mais l’essentiel était préservé, nous ne cédions rien, forts de notre exemplarité, impatient que les consommateurs réalisent notre existence et célèbrent dans l’émoi notre insurpassable vertu.

 

“Vous préférez vous anéantir plutôt que de reconnaître que la politique réelle obéit à des règles qui ne correspondent pas à vos normes idéales ” Raymond Aron 

 

 

Raymond Aron, répondant à Jean Hyppolite lors de la soutenance de Thèse de Julien Freund , lui disait ceci « Vous préférez vous anéantir plutôt que de reconnaître que la politique réelle obéit à des règles qui ne correspondent pas à vos normes idéales ». Cet aveuglement mortifère, c’est celui dont nous nous sommes peu à peu extrait en ressuscitant notre créativité, en nous restructurant pour pouvoir espérer grandir à nouveau plus tard.

 

De la remise en question à l’innovation, en décembre 2016, Katima’A aura été renouvelée à 80%

Ainsi, qu’il s’agisse de stopper la diffusion de Soins emblématiques pour lesquels notre public n’avait plus de goût ou de lancer des produits éphémères propices à l’imagination, Katima’A a opéré une multitude de changements consistant à se libérer de ses propres dogmes. En 2014, nous avons ainsi révélé un prodigieux Gommage Anti-Âge à la texture non conventionnelle, hybride spectaculaire puis la même année, une eau de parfum unique au monde, L’Eau de Flore : conçue comme un soin anti-âge et contenant des actifs d’ordinaire réservés aux Crèmes de Soin les plus huppées (Resveratrol pur). Ces deux produits ont en commun de ne pas comporter d’Argan dans leur formule. Une chose évidente du point de vue d’un formulateur et qui s’explique très bien en l’occurrence (incompatibilité, valeur ajoutée relative etc) mais qui relevait presque de l’hérésie pour nous.

Ce petit pas en a entrainé bien d’autres qui ont sonné le réveil de Katima’A, mais nous savions, et depuis longtemps que le « code source » portait en lui des défaillances majeures exigeant un changement profond et radical. En moins d’un trimestre a été planifiée une remise à plat complète dont vous découvrez la forme aujourd’hui. Il n’est plus besoin de se jeter dans le vide avant d’essayer Katima’A dont le corps de gamme a été ramenée autour des 30€. Les Soins se sont encore bonifiés mais ne rechignent pas à la comparaison, même en terme de tarifs.

En baissant ses prix et en embrassant la contrainte, Katima’A ramène le ciel un peu plus près de la Terre, et loin de rentrer dans le rang démontre qu’il est possible de faire mieux pour moins.

Pierre Emmanuel Saubade
pierre.emmanuel.saubade@maisondelargan.com

Créateur de ar457, CEO de la Maison de l'Argan.

No Comments

Post A Comment