Les liens utiles

Sondage Katima’A “ Pimp my Cream ” : on en sait plus sur vos préoccupations cosmétiques

sondage Katima'A Pimp my cream

Sondage Katima’A “ Pimp my Cream ” : on en sait plus sur vos préoccupations cosmétiques

Sondage « Pimp my Cream » : On aurait tout aussi bien pu écrire : montre moi ta crème et je te dirai qui tu es, mais c’eut été un travestissement de la réalité. Ainsi et en dépit de notre bonne volonté, des pressions que nous subissons tant comme consommateurs que comme individus, nous obéissons à des désirs souvent instinctifs, à des pulsions heureuses et à des élans momentanés. Voilà qui n’a rien d’alarmant : on serait même tenté de trouver cela rassurant en comparaison des multiples comportements calqués sur les édits de la pensée unique. Pour en avoir le cœur net et à la faveur d’un concours récemment organisé sur la page facebook de Katima‘A, nous avons mené l’enquête au travers d’un sondage en règle.

 

Parce que oui, la pensée unique sévit avec la même vigueur et la même arrogance au royaume de la cosmétique et du bien être que partout ailleurs. Pour l’avoir vécu tour à tour avec la Saint-Barthélemy des Parabens et le dogme du Bio, on peut raisonnablement conclure à un autoritaire invisible aussi peu regardant sur la fragilité de ses démonstrations que prompt à dénoncer les récalcitrants. Mais alors que dit notre enquête, laquelle, quoique modeste avec un peu plus de deux cents participants, fait ressortir des inflexions récurrentes à des questions que nous avons voulues directes et aussi peu partisanes que possible.

En voici les traits saillants :

 

La première question recouvrait cinq thématiques majeures :
_Empreinte Écologique autour du packaging ( impact du poids sur les transports, des matières premières utilisées, de la recyclabilité, etc),
_le design & la qualité perçue du produit (packaging), la Culture et la philosophie de la Marque,
_Le Prestige et la notoriété de la Marque,
_les labels et certifications du produit.

 

Il a été demandé à chacune et chacun des 193 participants au sondage de définir quel degré d’importance il accordait à chacun de ces enjeux lors du choix d’un produit cosmétique. (peu important, assez important, important, très important).

 

Afin d’améliorer la lecture des données recueillies et faire ressortir les traits plus saillants, nous avons d’abord associé les pourcentages Peu et Assez important d’une part, et important et très important d’autre part, puis affecter des points au degré d’importance exprimé.


Le plus faible intérêt concerne l’empreinte écologique du produit avec 33,7% des personnes interrogées
qui le déclarent « peu important ». Cela ne signifie pas pour autant que la plupart s’en désintéresse, puisque 34% considère cela « important», et 8,8% « très important ». Au total 57% (peu important et assez important),  soit une majorité, lui accorde donc une importance « relative ».

 

Enquête importance de l'empreinte écologique du Packaging, Katima'A © 2015

 

L’intérêt le plus unanimement manifesté va aux labels et Certifications que les contributeurs à l’enquête déclarent important à 22,3% et «très important »  à près de 40 %. C’est également le score le plus élevé en terme d’intérêt brut (77 personnes le déclarant « très important »).

 

Enquête importance labels et certifications cosmétiques, Katima'A © 2015

 

Le design et la séduction du produit sont aussi importants voire plus selon le mode d’appréciation que l’on fait des résultats : concrètement vous êtes 126 à trouver cela important (86) ou très important (40) mais si l’on attribue 3pts à « important » et 4pts à « très important » l’intérêt brut « 418 pts » s’incline devant le souci des labels et certifications.

 

Un autre aspect très sensible, c’est bien la notoriété et le prestige de la marque qui sont pour 52% d’entre vous « importants» ou « très importants ». Dans le même temps, vous privilégiez encore davantage la philosophie et la culture d’une marque puisque 131 participants sur 193 leur accorde une grande importance.

 

Enquête Katima'A™, ©2016 Culture et philosophie des marques

 

Pour une marque Katima’A, essentiellement dévoué au soin mais ayant récemment élargi sa gamme à de nouvelles familles de produits ( Eau de Flore, Parfum/Fragrance active, Fond de Teint HD maquillage ) il est décisif d’anticiper vos attentes et de situer vos principales motivations en terme de Soins. En l’espèce, le Visage reste l’enjeu numéro un et prévaut largement sur le corps, les cheveux et l’hygiène : même dans le cadre d’un choix multiple, vous êtes 93% à le citer dans vos préoccupations.

 

Enquête Type de soin préféré (visage, corps, cheveux, hygiène), Katima'A ©


Ce sondage et son analyse aussi modeste soient-ils ont le mérite de refléter la complexité de nos désirs et de montrer que si l’exigence de sens, d’intégrité et de naturel ne cesse de grandir, l’appétit pour le luxe, le glamour et la séduction ne cèdent rien. Pour Katima’A, de même que pour la Maison de l’Argan, c’est la marque d’un consommateur de plus en plus citoyen mais également de plus en plus lucide. Après avoir été manipulé, après être devenu un client expert parfois tyrannique, l’amateur de Soin, homme ou femme entre dans un nouvel âge : celui du réalisme. En faisant le choix de l’intelligence cosmétique, la Maison de l’Argan s’est imposé tant avec ar457 que Katima’A de concevoir ce qu’elle pensait être les meilleurs produits possibles quitte à faire des choix difficiles, à délaisser les labels pour lesquels elle n’avait pas d’estime et à braver la sainte Inquisition médiatique.

 

Résultats de l’enquête avec pondération par points.

Articles récents
Pierre Emmanuel Saubade
pierre.emmanuel.saubade@maisondelargan.com

Créateur de ar457, CEO de la Maison de l'Argan.

2 Comments
  • Le marché | Pearltrees
    Posted at 21:36h, 15 janvier

    […] Le champ d’application, c’est toute l’entreprise. On a bel et bien changé de monde. Eve le blog : C’est pour cela que vous parlez de “révolution culturelle”? Maison de l'Argan | “ Pimp my Cream ” Les résultats de l’enquête Katima’A sur vos pré…. […]

    • PE. SAUBADE
      Posted at 17:14h, 18 janvier

      Bonjour, comme fréquemment le monde change sans que nous soyons totalement conscients de ces changements. Nous ne sommes que partiellement acteurs des mutations que nous observons. Certaines sont subies, d’autres clairement souhaitées, mais cela ne devrait jamais nous priver du devoir et du droit de prendre un certain recul vis à vis de la vulgate de l’époque. J’ai pu avoir des conversations passionnantes avec des figures essentielles d’un remaniement de la pensée et d’une réinvention de la croissance, que sont Idriss Aberkane (économie de la connaissance) et Yannick Roudaut (La nouvelle Controverse) et il est incroyablement stimulant et libérateur de constater qu’ils sont les premiers à souhaiter le débat et à refuser le glissement d’un dogme dans un autre. La Maison de l’Argan est je le pense sincèrement, la société la plus altruiste et humaniste qui ait vu le jour depuis une quinzaine d’année, mais dont la générosité et la volonté de libérer ses partenaires, d’éclairer son audience à tout prix ont failli lui coûter la vie. Nous avons bien sûr l’espoir que le consommateur évolue vers une recherche du sens peu à peu confondue à son interaction économique mais nous voyons bien que notre philosophie se dissout dans le vacarme d’une offre pléthorique. Vous avez raison lorsque vous évoquez un changement de monde, un changement qui suppose davantage de sagesse et de mesure dans notre désir sempiternel d’asséner des vérités immuables. Je me plais à penser que c’est ce que nous essayons de faire.

Post A Comment